Ma Photo

Syndication de contenu

Recherche sur site


URFIST de Nice

URFIST de Rennes

URFIST de Lyon

Colloques & Evénements internationaux

Ecoles & Laboratoires

« Moteur toujours | Accueil | Harnad rappelle les grands principes des AO au CNRS »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Céline

Cette enquête fait écho, il me semble à l'article publié par Christophe Deschamps dans Outils Froids le 24 juin dernier : petite tentative de prospective sur nos métiers (http://www.outilsfroids.net/news/1268.shtml), qui est une chronique qu'il a livré à Veille Mag en avril dernier.

Extrait :

Nous voyons des utilisateurs dont les compétences en recherche d’information s’améliorent, des jeunes qui ont mis en place des veilles sur les sujets qui les intéressent, une génération montante qui télécharge, joue en ligne, " tchate ", " uploade " et " blogue " aussi naturellement que nous allumions la télévision ou la radio. On sait que l’on retient beaucoup mieux les informations qui entrent dans un objectif d’apprentissage précis. Or, alors qu’on allume généralement la télé pour passer le temps, la plupart des démarches qu’on effectue sur le web sont subordonnées à un but. Elles demandent une implication, créent des compétences et du lien social là où les précédentes ne proposaient qu’une attitude passive.

Elles sont également génératrices de monceaux d’information " domestique " que l’utilisateur devra apprendre à gérer en utilisant des outils logiciels appropriés. Ce faisant il acquiert au quotidien les compétences dont il aura besoin en entrant dans un univers professionnel où Internet prend une place croissante. Pour lui le " personal knowledge management " ne sera sans doute plus un ensemble de compétences, méthodes et outils à maîtriser mais un bagage inconscient assimilé au fil de l’eau.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.